Soufisme, l’héritage commun

Cheikh Khaled Bentounes nous propose, à travers ce livre d’art et d’histoire, de témoignages et de biographies, un voyage dans le soufisme, cœur de l’islam.

Un ouvrage (368 pages) qui nous emmène de la Genèse à l’avenir, de la vie des maîtres à celle des disciples, des hommes aux femmes, de l’intime au général, à travers des témoignages et des documents inédits ainsi qu’une iconographie extrêmement riche, parfois même exceptionnelle. Un ouvrage de patience et de vérité, initié avec discernement, dans la pure intention: découvrir ou redécouvrir notre Héritage commun.

Le soufisme, coeur de l'islam

Ce livre, qui fit événement lors de sa première parution, demeure aujourd’hui l’une des toutes meilleures et des plus complètes introductions au soufisme, ce versant spirituel de l’islam. Son auteur, à la tête d’une des plus importantes confréries du Maghreb qu’il a su faire entrer de plain-pied dans la modernité en faisant de la fraternité universelle et du dialogue entre les religions, l’axe majeur de son message, présente ici le soufisme dans ses aspects théoriques mais également rituels, notamment à travers le rapport entre maître et disciple.

 

La nouvelle préface de Christian Delorme met en lumière l’apport décisif de ce livre désormais classique dans la découverte en France d’un « autre islam », fait d’amour et de tolérance.

La fraternité en héritage

Histoire d'une confrérie

Considéré aujourd'hui comme l'une des figures les plus éminentes du soufisme, le Cheikh Khaled Bentounes est avant tout l'héritier d'un mouvement spirituel dont les racines remontent à la grande mystique de l'islam médiéval.

 

Il raconte ici, avec lʼécrivain et spécialiste des religions Bruno Solt, la fabuleuse aventure humaine de ses pères. Pour raviver et féconder le fonds immémorial du soufisme, c'est son arrière-grand-père, le cheikh Ahmed al-Alâwî (1869-1934), qui crée en 1909 à Mostaganem une nouvelle confrérie, caractérisée par son ouverture aux autres religions et à la modernité. Mais l'universalisme du fondateur ne l'empêche pas d'être mal vu par l'administration française, car il est aussi un patriote. Son fils et son petit-fils, ses successeurs, s'impliqueront activement pour la libération de l'Algérie – avant d'être persécutés par un FLN autoritaire et antireligieux.

 

Lorsque son père meurt d'épuisement avant d'avoir atteint cinquante ans, Khaled Bentounes mène une nouvelle vie en France. Or, contre toute attente, le conseil des sages de la confrérie Alâwiyya le nomme chef spirituel. Il saura donner à cette charge une dimension internationale, favorisant le dialogue interreligieux, l'écologie ou l'éducation – notamment avec les scouts musulmans de France.

 

Cette passionnante saga familiale, bouleversée par les soubresauts de l'histoire algérienne, nous montre un islam d'amour universel incarné concrètement dans la vie sociale et la modernité.

Thérapie de l'âme

À la lumière des enseignements spirituels puisés dans la sagesse universelle du soufisme, le Cheikh Khaled Bentounes, guide spirituel de la confrérie Alawyyia, nous invite à redécouvrir la dimension essentielle de notre nature originelle que notre conditionnement culturel a fini par occulter.

 

La vision soufie de la thérapie de l'âme consiste à cheminer vers le centre de l'être par une éducation d'éveil des sens. Elle permet d'affranchir l'âme humaine de ses instincts, de ses peurs et de ses désirs illusoires. L'homme pourra alors prendre conscience du trésor précieux que recèle son être depuis le jour où Dieu a décidé, selon la tradition coranique, de faire de lui son Représentant (Khalîfa) sur terre. Assumant cette responsabilité, il coopère en toute confiance au dessein divin et à sa propre destinée.

 

Thérapie de l’âme bouscule nombre d'idées reçues et nous interroge sur le fond de la nature humaine.

L'Homme intérieur

à la lumière du Coran

Cheikh Khaled BENTOUNES est le descendant d'une lignée de maîtres soufis remontant au Prophète Mohammed. À la mort de son père, il a été désigné comme chef de la grande confrérie Alawiya par le conseil des sages. Commence alors pour lui un long cheminement intérieur qui l'amènera en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe, où il transmet l'enseignement traditionnel soufi.

 

Cheikh Khaled Bentounes nous propose ici une relecture de certains versets du Coran. Décryptant le sens profond du Livre fondateur de l'Islam, mais aussi la dimension universelle de son message, cette nouvelle interprétation nous présente un Coran aux antipodes de tout fanatisme et de tout sectarisme. Tous les intégrismes imposent un ordre qu'ils veulent immuable, oubliant que la religion interprétée à la lettre n'enseigne que des vérités superficielles, sources de bien des drames. Cheikh Bentounes nous explique que la véritable spiritualité est une recherche permanente de la réalité du message pour savourer, dans le partage, la richesse de la Vie et l'intarrissable flux du divin qu'elle porte en elle.

Vivre l'islam

Le soufisme aujourd'hui

Contrairement aux préjugés trop répandus, il existe dans l’islam une dimension de paix, de fraternité et d’humanisme qui s’enracine au cœur du message coranique. Le Cheikh Khaled Bentounes, maître spirituel de la voie soufie Alawiya, puise au plus profond de la tradition prophétique pour évoquer les relations entre Islam et Occident, la place de la femme dans l’islam, les causes de l’intégrisme, l’héritage religieux de l’Algérie, mais aussi le rôle spirituel de l’être humain, le sens de la prière et du jeûne...

D’une parole sincère et libre, il montre comment le soufisme, l’aspect mystique de l’islam, unit l’ésotérique et l’exotérique au fondement de l’expérience humaine. Ce livre s’adresse à tous ceux qui sentent l’urgence de comprendre l’Islam et sa spiritualité, non seulement pour dissiper les malentendus, mais encore pour retrouver le lien originel entre l’être humain et Dieu.

La transmission spirituelle

La vraie transmission spirituelle ne peut se capitaliser, ni être soumise à la loi de la gratification personnelle. Si je donne à quelqu’un du savoir, de l’affect, un objet, du plaisir, de la peine, cela va disparaître. Le don spirituel, lui, n’est pas soumis à la mort. Et le vrai commerce, essentiel, qui devrait avoir lieu entre les êtres, serait de partager aussi quelque chose qui se situerait au-delà de la mort.

Arnaud Desjardins est responsable du centre spirituel d’Hauteville en Ardèche.

Philippe Haddad est rabbin du consistoire en France.

Cheikh Bentounes est chef spirituel de la confrérie soufie Alawiyya.

Peter Fenner, docteur en philosophie du bouddhisme, enseigne l’histoire des religions à l’université de Deaking en Australie.

La quête du sens

La modernité remplit notre quotidien d'informations et elle a élevé l'individu à sa plus grande dignité, mais elle a multiplié les solitudes. La condition humaine reste déterminée par ces deux pôles : une venue au monde qu'on n'a pas demandée, une mort dont on ne connaît pas l'heure. Comment transformer aujourd'hui cet entre-deux en une existence pleine et entière, qui fasse sens par-delà nous-mêmes?

 

Des penseurs de tous horizons soufi, moines zen ou tibétain, médecin, prêtre, écrivains... explorent ici les voies et les étapes de cette quête intérieure qui nous dépasse. Un dialogue qui résonne comme une invitation à ne pas passer à côté de la vie.

 

Avec la participation de Stan Rougier, Roland Rech, Lama Puntso, Swâmi Saraswati, Jean-Paul Guetny, Cheikh Khaled Bentounes, Richard Moss, Marie de Hennezel, Christiane Singer.

La nature

miroir du divin

Ce numéro 2 est consacré à la méta-écologie - terme inventé par Jean-Marie Pelt - qui tourne autour de la fameuse phrase de Spinoza : « Dieu, c'est la nature ». En effet, il est une façon de parler de notre environnement et de la nature au sens large, autre que quantitative et matérielle : il s'agit, pour la sauver, de véritablement réenchanter notre monde.

Marc de Smedt a demandé à une trentaine de spécialistes, philosophes, scientifiques, naturalistes, sociologues, ethnologues, poètes et journalistes, de témoigner, dans leur sphère et en partant de leur expérience propre, de la façon dont le concept de nature leur parle jusqu au plus profond de leur être.

Une vision renouvelée de la terre comme être vivant et de l univers comme entité mue par une intelligence qui nous dépasse mais n'en est pas moins réelle et bien... questionnante !

 

 

Le Cheikh Khaled Bentounes représente la quintessence d’un islam tolérant et éclairé. Soucieux d’une écologie spirituelle, il propose sa vision sur le visible et l’invisible du monde.

Collectif avec Leili Anvar, Cheikh Bentounes, Christian Bobin, André Comte-Sponville, François Cheng, Aurelie Godefroy, Jaqueline Kelen, Jean-Yves Leloup, Michel Onfrey, Jean-Marie Pelt, Pierre Rabhi, Hubert Reeves, Marc de Smedt, etc.

A la recherche de la vie intérieure

Qu'est-ce que la vie intérieure ? En avez-vous une ? Si oui, peut-on la cultiver ? N'est-elle pas à la fois la source de nos pensées, de nos sentiments et de nos intuitions, mais aussi de toute création et de toute spiritualité ?


Patrice van Eersel nous guide à travers enquête passionnante, qui progresse au fil de ses dialogues avec huit personnalités remarquables : le psychiatre Christophe André, le neurologue Stanislas Dehaene, la pédiatre Catherine Dolto, le mathématicien Cédric Villani, le chanteur Arthur H., le maître soufi Cheikh Bentounes, la bibliste Annick de Souzenelle et le poète Christian Bobin. De l'« intériorité sans bruit » que décrit Christophe André jusqu'à cet « enfant intérieur jouant à cache-cache » que nous invite à retrouver Christian Bobin, un voyage inédit vers ce que chacun porte d'essentiel et d'unique.

Faire la paix avec la terre

Avec

  • - Cheikh Khaled Bentounes : guide spirituel de la confrérie soufie Alâwiyya

  • - Dominique Bourg : philosophe et prof. à l’université de Lausanne

  • - Marie Cénec : pasteure protestante

  • - Jacques de Coulon : enseignant, philosophe

  • - Michel-Maxime Egger : sociologue et philosophe

  • - Marc Raphaël Guedj : ancien grand rabbin de Genève, fondateur de Racines et Sources

  • - Patrick Guérin : psychologue

  • - Philippe Mottet : secrétaire général de la Fondation Adlania ( le soufisme)

  • - Rosette Poletti : infirmière, psychothérapeute

  • - Marie Romanens : psychothérapeute, psychanalyste, spécialiste de                l’écopsychologie

  • - Olivier Raurich : mathématicien agrégé et enseignant en méditation

  • - Pierre Rabhi : agriculteur en agroécologie, romancier, poète et fondateur du mouvement Colibris

  • - Philippe Roch : homme politique suisse

  • - Chef Almir Narayamoga Surui : chef d’une tribu indigène au Brésil, il se bat  pour défendre la forêt Amazonienne contre l'abattage illégal.

  • Twitter - Bentounes
  • YouTube - Bentounes

Fondation ADLANIA

14, rue de la Corraterie, CH-1204 Genève  I  +41 79 540 14 04

info@fondation-adlania.ch

© 2018  Cheikh Bentounes   I   iSwissWeb